DU PLACARD À LA BACKROOM N°2

Ni-ni et un collectif émanant de la 1ère édition remettent en place un week-end de rencontre, ateliers et réflexion, autour des pratiques BDSM – ou plutôt d’une réappropriation politique, féministe et queer de ces pratiques. Que ce soit pour toi l’occasion d’une découverte ou que tu sois expérimentée, tu trouveras une place.

Le vendredi soir est une soirée mixte, le reste du week-end se déroulera en mixité choisie trans’ pédés gouines meufs,  ça veut dire que les hommes cisgenres hétéros ne sont pas invités, et le travestissement seul ne leur ouvre pas les portes de cette non-mixité.

attention dimanche sur réservation à placard-backroom sur riseup.net

les rencontres sont à prix libre – chacunE met ce qu’iel peut, ce qu’iel veut, pour qu’on puisse ensemble couvrir tous les frais engagés pour ces rencontres.

Il y aura des infos claires sur nos dépenses et comment va la compta, sur place

 

SOIRÉE D’OUVERTURE VENDREDI SOIR

mixte – à partir de 18h

18H OUVERTURE DES PORTES ET REPAS VEGAN
20H PRÉSENTATION DES RENCONTRES
20H30 NOS ARMES A DEUX BALLES
NOS ARMES A DEUX BALLES est une lecture à deux voix qui explorent le thème des masculinités - qu'elles soient dominantes ou alternatives - du virilisme et de la domination masculine.
Des textes qui fouillent dans les souvenirs, les rencontres ou le mensonge, afin de rendre visible les pièges par lesquels l'ordre sexuel et la domination des femmes par les hommes se perpétuent.

C'est quoi être un homme ?
Est-ce qu'on peut refuser d'être un homme ?
Comment arrêter d'être un homme ?
A quel moment les pédés ne sont pas des hommes et à quels moments ils le sont ? 

Des textes à la poésie tendue, parfois crue, qui abordent sans détours notre rapport aux normes sociales et sexuelles, en envoyant un grand coup de pied dans les imaginaires virilistes et hétéros.
Textes et voix de Lucas Ottin et Marguerin Le Louvier

21H LET'S TALK, "DU-PLACARD-À-LA-BACKROOM", LE JEU DE CARTE !
Un moment ludique et convivial pour se rencontrer en petites tablées, et parler BDSM, consentement, imaginaires de jeu, réduction des risques, communautés de pratique...
Parce qu'on manque d'espace pour s'exprimer sur ces questions intimes, pour redonner une place valorisante à nos problématiques de pervers·es et de tordu·es, pour casser les idées reçues, pour s'échanger des infos pratiques, pour dépasser les normes et les jugements qui nous contraignent, et bien d'autres choses encore !

Samedi et Dimanche

mixité choisie trans’ pédés gouines et meufs  – à partir de 11h

ateliers, écoutes d’émission de radio, films, jeux, salon de thé, after…

Samedi soir

20h30 Why + Nexos + Unter der Haut (projection + discution) 
           / Let's talk

programme détaillé et description des ateliers

DÉSARMER LES MASCULINITÉS

En février 2019, Lucas et Marguerin sont partis en tournée d’ateliers d’écriture en France et en Belgique afin de constituer sur leur route un arsenal de désarmement de la virilité par l’écrit.

Dans la lignée de l’éducation populaire, la tournée « Nos Armes à Deux Balles » devait permettre à des groupes différents – communautaires, affinitaires ou totalement hasardeux – de pointer ensemble les armes et les outils mis en place par la domination masculine pour se reproduire et se conserver.

A travers différents jeux et exercices d’écritures, ils s’agira de fouiller en soi pour faire advenir des questions et des inquiétudes, se mettre face aux souvenirs et aux mensonges, interroger les normes contre ou avec lesquelles nous nous sommes construit-es.

Samedi de 11H à 15H30 (durée 3H entrecoupée de la pause repas / 10 personnes max) ~ salon rouge

S’AMUSER AUTOUR DES JEUX DE RÔLE : (RE)DÉCOUVRIR LES RÔLES DE TOP/BOTTOM – DOM/SOUMIS·E
Expérimenter des propositions qui peuvent aider à rentrer dans un rôle
Effleurer ou plonger dans une relation de domination/soumission avec un.e partenaire
Aller voir si on se retrouve, se rencontre ou pas dans chacun de ces rôles.
En debriefer, en discuter et élaborer ensemble autour de ces rôles et mots
On encourage à expérimenter avec des partenaires qui ne sont pas des partenaires habituel.le.s dans vos vies. Bien sûr rien ne sera imposé si tu as plus de confort avec une/des personnes du groupe suis ces intuitions. Dans les propositions on pourra toujours négocier et signifier ce qui nous fait plaisir à partager et là ou on n’a pas envie d’aller.

Samedi de 11H à 13H (durée 2H / 14 personnes max) ~ dans la cour de récré

OBJECTIVATION/RESTRICTION AVEC FILM PLASTIQUE

Tout commence par un passage en cuisine ; un innocent rouleau de film alimentaire, un zeste d’imaginaire pervers, la recette est gagnante : étirez, enveloppez, restreignez, frappez, stimulez, cajolez, déchirez. Et même, pourquoi pas… libérez votre partenaire. Changez le contenu, switchez les rôles, devenez à votre guise, embaumeur·se ou embaumé·e. Pur jeu de sensations physiques, mindfuck psychologique, ou (beaucoup) des deux, à vous de voir. Devenez le temps d’un jeu un cocon protégé ou malmené, un insecte pris dans la toile de son top/prédateur·ice, un aquarium humain… Soyez sadique ou protecteur·ice. Jouez avec les sensations de confinement, d’étouffement, ou de confort et de bulle protectrice. Cet atelier vous propose des pistes d’exploration pour le terrain de jeu de l’objectivation et de la restriction avec film plastique, qu’il soit nouveau ou connu. Amenez ce qui vous interpelle : tissus, bandages, ruban adhésif… n’hésitez surtout pas à amener vos jouets préférés (fouets, vibrateurs etc…) Pour la perversion, tout est bon. Aucune expérience pré-requise dans le domaine, aucune pression non plus : tout est suggéré, rien n’est imposé, à vous de jouer ^^

Samedi de 11H à 13H (durée 2H / 20 personnes max) ~ au grenier

ATELIER FABRICATION DE FOUET

Dans cet atelier, nous apprenons à fabriquer un fouet basique. L’idée c’est de se familiariser avec la structure d’un fouet et avec le geste du tressage des lanières. On repartira donc avec un joli petit outil qui claque et avec les bases nécessaires pour en faire de plus complexes.
Les matériaux sont vegans ou freegans au choix.

Samedi de 11H à 13H (durée 2H / 10 personnes max) ~ à la fabrique méta-porno

suite possible en autonomie dans l’aprèm pour finir son fouet ou tout autre objet de supplice que vous auriez envie d’inventer…

ATELIER DE RÉFLEXIONS-DISCUSSIONS AUTOUR DES DOULEURS CHOISIES/SUBIES

Comment jouer de et sur son corps – quand celui-ci est par ailleurs souffrant, médicalisé, instrumentalisé, invisibilisé, nié, dépossédé… ?

C’est ce que l’on se propose d’explorer ensemble ici : qu’est-ce que pratiquer du BDSM en tant que malade(s) chronique(s) ?!

Quelles différences et autres failles entre des douleurs subies et des douleurs choisies ?

Les corps malades – souvent marqués du secret, du retrait, de la honte, de l’impossibilité de partager, mettant hors de soi… – peuvent-ils se réapproprier leur corps, du pouvoir comme du lâcher prise, des plaisirs entremêlés aux douleurs… ?

C’est bien ce que l’on pro-pose de fouiller par ici : le BDSM comme une des rares manières que l’on a d’en rire et d’en jouer oui (?!) ; comme un des seuls endroits où l’on peut retrouver du contrôle et de la maîtrise, avoir le choix et être sujet d’un corps condamné par des maladies… (?!)

Avec possibles visionnages de bouts de films et temps de lectures/écritures en partage au(x) besoin(s) et selon les envies…

Samedi de 16H à 19H (durée 3H / 10 personnes max) ~ salon rouge

« COCKTAIL » un porn-food BDSM réalisé par Marty & -So-

(2018 / court métrage 25mn50′ / sous-titrage VSM)
synopsis : une gouine et un trans’ se retrouvent dans un bar pour se livrer à une séance de jeux BDSM.

Leur but, réaliser un cocktail… (Des scènes du film montrent des jeux avec des couteaux…)

À l’issue de la projection nous vous embarquons dans un atelier de pratique et de jeu sur la base de détournements d’ustensiles du quotidiens.

Nous vous invitons donc à apporter chacun·e 1 objet de chez vous qui à priori n’aurait rien à voir avec le BDSM si vous ne l’aviez pas un jours observé avec vos idées terriblement pleines de perversions… ainsi que des jouets que vous accepteriez de prêter !

Samedi de 14H30 à 19H (durée 4H avec pause apéritive / 20 personnes max) ~ cour de récré

ATELIER D’AUTO-SUSPENSION

Tu pratiques du bondage au sol et tu as envie d’essayer la suspension aussi ? C’est une pratique qu’on appréhende souvent (et qui est entourée de mythes – souvent un peu patriarcaux – sur des « Grands Maîtres » qui seuls seraient aptes à en faire)… Alors SE suspendre soi-même est un super moyen de se l’approprier. En sentant comment son propre corps se (com)porte dans les liens suspendus, on comprend tout de suite un tas de choses nécessaires pour suspendre des partenaires. Et puis c’est suffisamment intéressant pour être une fin en soi aussi !
Dans cet atelier, nous apprenons à fabriquer un harnais (baudrier) simple et efficace, complété par deux points de suspension aux chevilles, qui permet de se suspendre d’une façon relativement confortable, avec beaucoup de liberté de mouvement.

Samedi de 14H30 à 16H30 (durée 2H / 20 personnes max) ~ au grenier

UN TEMPS CONSACRÉ AU TOUCHER

Le bdsm est bien souvent une pratique dans laquelle on se touche ou il y a du contact.

Ce moment propose de prendre le temps de voir comment chacun.e entre en contact avec le corps d’un.e partenaire. Comprendre en faisant quelles sont les possibilités et les limites de ce corps à partir des sensations transmises par le toucher.

Par des petites expériences voir comment préciser nos intentions pour ensuite lors de session jouer entre l’immense éventail de relation entre douceur et douleur

Et pour finir un aftercare, une sorte de massage qui pourra se reproduire facilement pour après des séances fortes, parfois éprouvantes pour nos organismes ou juste pour le plaisir.
Tu peux venir accompagné.e d’une ou deux personnes avec qui tu as envie de pratiquer, ou bien trouver une personne sur place, il y a la possibilité de rester avec la même personne ou de changer pour chacune des propositions, il y a des expériences possible à deux ou à trois.
Samedi de 17H à 18H30 (durée 1H30 / 14 personnes max) ~ au grenier

ATELIER TATOUAGES ÉROTIQUES

Permanent ou éphémère, à la machine ou au handpoke, pour jouer avec sa souffrance et/ou repartir avec un beau souvenir.

Initiation au tatouage DIY en réduction des risques, avec une attention aux jeux de douleur et de plaisir.

Vous pouvez apporter des dessins érotiques que vous aimez bien pour vous inspirer, et des machines et des aiguilles à tatouer en rab si vous avez !

Dimanche de 11H à 13H (durée 2H / 8/10 personnes max) ~ salon rouge

Dimanche de 14H à 16H (durée 2H / 8/10 personnes max) ~ salon rouge

INTRODUCTION À L’ART DE LA CANNE
Qu’est-ce qu’une canne ? Un objet léger, bon marché, naturel, vegan, et qui provoque une douleur intense en fournissant peu d’effort ! Vous
serez séduit·e·s par sa sensualité cruelle. L’atelier vous permettra d’apprendre comment utiliser cet instrument d’une simplicité désarçonnante pour amener votre partenaire à désirer des coups plus forts et vous permettra de déterminer si vous appréciez cette pratique d’impact en tant que bottom. Nous aborderons également l’aspect de la sécurité, le choix et l’entretien des cannes.
Amenez vos cannes (en bois ou en plastique) si vous en avez, sinon je vous en prête ! L’idée de l’atelier est de pratiquer pour vous entraîner et apprendre à recevoir!

Dimanche de 11H à 13H (durée 2H / 20 personnes max) ~ cour de récré

PET PLAY

jouons à être des animaux !

Viens faire la poule et rencontrer un pingouin sur ton passage. Viens faire un combat de chats. Viens chercher ton chien intérieur, explorer quel rapport à un « maitre » te ferait tripper, flipper, rigoler… Viens piocher dans les rapports de domination humains/animaux, et les revisiter pour instaurer un jeu de Domination/soumission…

Qu’on soit débutant·e, simple curieux·se, ou joueur·euse expériementé·e, on explorera ensemble les aspects de ces jeux d’animaux qui nous intriguent, nous attirent et peuvent nous faire kiffer.

Venez avec des vêtements confortables, des genouillères si vous en avez, et si vous avez d’autres idées d’accessoires en tête, n’hésitez pas…

Dimanche de 11H à 13H (durée 2H / 20 personnes max) ~ au grenier

ATELIER DE MANIEMENT DE FOUETS
Tu viens de fabriquer un fouet mais tu ne sais pas trop comment t’en servir ? Tu en as déjà mais tu n’es pas trop sûr·e de ton coup ? Tu cherches de nouvelles idées pour parfaire la beauté du geste ? Viens, on s’entraînera ensemble !
Nous verrons d’abord les aspects de sécurité et des impacts /traces puis nous passerons à la pratique. Dans un premier temps, ce sera sur des coussins puis on pourra continuer à s’entraîner sur des coussins ou en binômes.
Des masques anti-poussière seront mis à disposition par rapport aux coussins.

Dimanche de 14H à 16H (durée 2H / 20 personnes max) ~ cour de récré

ON JOUE ?! ON AURAIT QU’À DIRE QU’ON EST DES ENFANTS ET QU’ON FERAIT COMME QUAND ON ÉTAIT PETIT·ES !

Cabane, petits poneys, cap ou pas cap, puces, roule-roule, chateaux, princes/ses et grenouilles, on a plein de jeux à te proposer !! On propose de se mettre en petits-grands groupes pour jouer, mais ce sera aussi possible d’être juste à deux si t’es plutot du genre les groupes c’est beurk.
Défis, compét, exploration du corps et jeux de rôles peuvent tous avoir leur coté pervers, si t’as envie : humiliation, d/s, s/m, exhib et voyeur ; la différence c’est que cette fois-ci tu choisis à quels jeux tu veux jouer, et tout ce que tu veux y mettre dedans.
C’est un atelier pratique, qui demande d’avoir envie de se mettre dans l’imaginaire d’enfants, donc un peu de jeu de rôle mais très bien pour les personnes débutantes aussi bien que pour les gens expérimentés ! On vous accompagnera dans cet imaginaire et on a plein d’accessoires et de règles du jeu à disposition pour vous aider.

Dimanche de 14H à 17H (durée 3H / 20 personnes max) ~ au grenier

MORT. TRANSFORMATION. FERMENTATION

quatrième volet du cycle « Soin, art et politique »

m
Célébrer sa mort, vivre avec ses fantômes, nourrir ses démons, chronique des chroniques, embâcle et débâcle,
remise en mouvement des fluides, poésies intestinales, festin fanzine, échanges de savoirs fermentés,
dégustation de vos trucs, bibliothèque, don de kefir, sieste discussion…

SAMEDI

à partir de midi : ouverture / bouffe

en continu : zone de lecture/écriture, zone d’écoute sonore Embâcle

13h30: présentation du week-end et des ateliers

14h: première session d’ateliers

Chroniques des chroniques

Atelier d’écriture autour de la maladie chronique proposé par Ernest et Manu
Mettre des mots sur nos maladies, sur le fait d’être malade, n’est pas une chose facile.
La maladie et la personne malade sont pourtant les objets de pas mal d’études, articles ou essais. Mais ce qu’on y lit, ce qu’on y trouve, ce sont surtout des listes de symptômes, de diagnostics, de
statistiques, de bouts de corps étudiés-disséqués. Tout ça reste bien loin de ce que vivent celles et ceux qui sont malades, celles et ceux qui avancent avec, malgré et contre la maladie, au quotidien, en permanence.
L’objectif de cet atelier d’écriture est de nous donner les moyens, collectivement, de parler de ce qui nous traverse, de mettre des mots sur nos vies et nos expériences, de se raconter au-delà des mots durs et froids de la médecine, loin de l’objectivité scientifique. Construire notre propre récit de la maladie… pour prendre la parole, rompre l’isolement face à la maladie, voir ce qu’il y a de collectif là-dedans, voire politiser ces expériences.
L’idée est donc de faire cet atelier entre personnes ayant une maladie chronique, étant malades chroniques.
Atelier de 4 heures, avec possibilité de continuer le dimanche (si on veut une suite à l’atelier d’écriture,
pourquoi pas un enregistrement radiophonique des textes?)

Les Mitsis

Atelier performatif proposé par Mathilde Monfreux
Transformer et reconstruire un corps imaginaire.
Le mitsi est une sculpture, créée par Elizabeth Saint-Jalmes, organique inorganique, forme amorphe remplie de bourre d’ameublement, qui réinvente un nouveau corps social et esthétique.
Mitsi, concept et doudou, informe et multiple, se charge de notre imaginaire, de notre mémoire. Il matérialise ce qui nous fait avancer, aimer, ce qui nous constitue, et ce qui nous fait peur.

Embâcle

Pratique de discussion proposé par Lauriane Houbey
À partir de la relation qui me lie à l’un de mes morts et du paysage glaciaire que j’y associe, EMBÂCLE est un espace d’écoute sonore, et un espace de discussion pour partager comment et à quoi nos morts nous lient.
– espace d’écoute sonore en continu
– pratique de discussion ponctuel

16h30: deuxième session d’ateliers

Célébrations

Moment de partage d’expériences guidé un temps de méditation et d’écriture, proposé par Isabelle Üski
Nous allons tous mourir.
Nous ne savons ni où ni comment mais nous savons qu’un jour, nous allons mourir.
Comment faire de cette assertion un message de célébration ?
Non pas une célébration morbide mais une célébration de vie ?
Nous sommes éphémères : un jour, nous allons laisser nos traces, nos corps fermenter.
Le savoir, le rappeler est-il source de vitalité, de créativité, d’ancrage, de puissance ?
Quels sont pour cela les ressources et les rituels de célébration que l’on a, que l’on partage, que l’on pourrait inventer?

Nourrir les démons

Pratique proposé par Iuri
Parfois quelque chose insiste en nous, quelque chose qu’on ne reconnaît pas comme soi, qui nous dérange, qu’on ne voudrait pas ressentir… Parfois on l’ignore. Parfois on tente de l’écrabouiller. Parfois ça ravage tout, de plus en plus vénère.
La pratique Nourrir ses démons a été inventée au XIème siècle par Machig Lapdrön, fondatrice d’une forme de bouddhisme tibétain (le Chöd). Je ne suis ni bouddhiste ni tibétain, mais cette pratique m’est précieuse, et comme telle j’aimerais la partager avec vous. Même si ça demande de faire le point sur les enjeux et problèmes liés à la réappropriation culturelle, même si ça demande de faire le point sur les risques de désactivation de pratiques symboliques par le champ artistique.

18h30: mise en place de l’espace Festin Fanzine

L’espace d’ateliers devient l’espace Fanzine Festin. Préparer ensemble des choses à manger, fabriquer des fanzines à partir de nos expériences de la journée, créer des ilots de discussion, mettre sur la table la question de cramer ou pourrir, celle des difficultés alimentaires liées à nos états de santé, écouter des poésies intestinales, et que savons-nous encore? que vous allez apporter et que nous ne pouvons imaginer avant votre présence.

À grenoble il y a une tradition forte de la bouffe avant les évènements, concert ou autre, c’est un moment important de rencontres et de discussions, certaines personnes ne viennent même que pour ce temps, et parfois savent à l’avance ce qu’il va y avoir à manger plus que la set list! Hors ce moment peut être excluant pour certaines. Comment faire quelque chose où tout le monde ait sa place, puisse manger ou pas quelque chose, sans se sentir à part.
Comment faire que les rapports à la bouffe ne soit pas tabou et qu’on sache, quand on est pas concerné et qu’on prépare, comment quoi préparer/ne pas préparer, que ce soit normal de parler de ça et de le prendre en compte.

DIMANCHE

à partir de midi : ouverture / bouffe

Partage de connaissances, nos recettes fermentées

aller faire une récup’ et avec préparer des choses
ce temps n’est pas animé par quelqu’un-e en particulier
soit départ collectif à la récup’ soit venez avec des trucs
on a des pots mais vous pouvez en amener aussi

en continu : zone de lecture/écriture, zone d’écoute sonore Embâcle

à partir de 14h :

Sieste discussion

comment on discute le corps au repos, en demi endormissement, comment on se berce, se raconte
occasion de revenir sur ce qu’on a vécu la veille après avoir laissé passer la nuit

Lecture des fanzines

Suite de Chronique des chroniques

——————————
——————————
——————————

appel à participation initial:

Notre envie, à travers ces rencontres, est de se créer une zone de recherches
partagées, d’expérimentations collectives et sensibles et d’avoir du temps
pour traîner et discuter. Nous partons de nous, de proches que nous avons
envie d’inviter pour ensuite construire un appel à projet et ouvrir à d’autres.
m
Cette fois nous sommes parties de deux choses, un rapport au temps, à ce
qui revient, insiste et à la nourriture, ce qui nous nourrit mais aussi ce que
l’on nourrit. Nous sommes parties de propositions d’atelier pour les personnes
concernées par les maladies chroniques,
d’une envie de discuter autour de la mort, d’un désir de creuser
ensemble le rapport à l’alimentation, aux techniques de fermentation.
m
Si vous souhaitez proposer un atelier, une discussion, des choses à voir,
à goûter, à écouter, écrivez-nous. Si vous avez des questions, des remarques,
écrivez-nous. (ni-ni chez riseup.net)
Sentez-vous libre de vous approprier ces thèmes, de les infléchir suivant
vos propres inclinaisons.
m
m
Montre connectée bien-être et kombucha commercialisé. Panoptique maison.
On nous vend le fantasme de la maîtrise totale du corps avec comme
horizon l’immortalité, le refus du temps qui passe, marque.
La captation, marchandisation et aseptisation de techniques populaires de
fermentation pour arriver à un produit stable, reproductible à l’identique,
parfaitement régulier. Sélectionner, extraire, rentabiliser.
On ne doit n’y faire soi-même ni faire ensemble. On doit se laisser faire.
Ça ne doit pas sentir, ça ne doit pas pourrir.
Bien propre.
Prévention.
m
Moraliser les comportements individuels pour garantir la santé publique.
Assurer une meilleure adaptation des sujets à leur milieu et à leur travail.
Il faudrait se soumettre, contribuer à un système de production et
d’exploitation destructeur et s’adapter aux dégâts, s’en protéger
individuellement, plantes dépolluantes et cure détox.
Se voir humilier, sale pauvre sale étranger.e tu manges mal tu prends mal
soin de toi de tes proches.
Glorification de la petite santé personnelle, du petit régime et des super-aliments.
Et quand la douleur/souffrance/maladie est là, que ça revient, que ça insiste, comment on fait?
Enfermer chacun-e dans la culpabilisation et la responsabilisation  individuelle.
Mauvais bagage, culturel, génétique, personnel.
m
Quand ça ne passe pas, ça ne passe plus.
Que c’est noué gorge et estomac.
Notre environnement est toxique
Auto-intoxication volontaire
S’intoxiquer, se purger
Banquet
funéraire.

 

PAYSAGE / RESPIRATION

cycle soin, art et politique, 3ème volet paysage / respiration
ateliers, installations, bibliothèque, salon de thé, feu et champ libre
 
" Nous prenons corps dans un paysage. Ce que nous percevons de faits et de symboles, les formes et échos que cela crée à nos yeux, peuvent nous couper le souffle ou nous le rendre. Tenter de se fondre dans le paysage, s'absorber dans sa contemplation, y braconner des éléments pour se bricoler du vivable... les tactiques sont multiples pour faire avec ce qui nous entoure."
 
Voilà l'appel à projet que nous avons fait parvenir à des personnes dont nous aimons le travail et à des inconnu-e-s. Cet appel se voulait comme une proposition souple, à détourner, à s'approprier, un appel d'air.
 
L'idée de ces rencontres est, comme les fois précédentes, de créer une zone de recherches partagées, d'expérimentation collective et sensible, d'avoir du temps pour traîner et discuter.
  
Au programme
SAMEDI 13 JANVIER
14h00 o Ouverture des portes, salon de thé.
14h-23h
o Take Shelter, photographies par tania maria elisa
o distro fournie par Marty, bibliothèque collective et ressources informatisées (viens avec ta clé usb); espace repos et discussion

14h30-16h Atelier "Cartographier nos ressources vs oncologie" (réservé aux personnes concernées par le cancer)

14h30-18h o Etre pris soin, atelier en extérieur avec Aline Fayard et Jérémy Damian

17h o Paradis Barbarie, installation essai vidéo convalescente de Marie Moreau

17h30 o Paradis Barbarie, installation essai vidéo convalescente de Marie Moreau

19h00 repas

19h-23h00 feu et champ libre

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DIMANCHE 14 JANVIER

12h00 o ouverture des portes, Brunch.
14h-19h
o Take Shelter, photographies par tania maria elisa
o distro fournie par Marty, bibliothèque collective et ressources informatisées (viens avec ta clé usb); espace repos et discussion
14h-15h30 Atelier "Cartographier nos ressources vs oncologie"
(réservé aux personnes concernées par le cancer)
14h-15h30 o Soin par le souffle, atelier avec Karine Crèvecoeur
16h30 o Paradis Barbarie, installation essai vidéo convalescente de Marie Moreau
17h00 o Paradis Barbarie, installation essai vidéo convalescente de Marie Moreau
17h-19h feu
 
 
 
 
 
 


reporté – – – PAYSAGE / RESPIRATION

Aléa. Ce week-end est reporté à une date ultérieure.

Nous prenons corps dans un paysage. Ce que nous percevons de faits et de symboles, les formes et échos que cela crée à nos yeux, peuvent nous couper le souffle ou nous le rendre. Tenter de se fondre dans le paysage, s’absorber dans sa contemplation, y braconner des éléments pour se bricoler du vivable… les tactiques sont multiples pour faire avec ce qui nous entoure.

Troisième et dernière partie du cycle art, soin et politique (programme détaillé à venir).

qu’est-ce que guérir?

À la suite d’un premier événement, Faussethérapie, transfert de rêve et dream machine, quia eu lieu le 7 janvier, le collectif Ni Ni organisedeux jours de rencontres et de pratique, autourdes notions croisées de soin, art et politique.

A la question « qu’est-ce que guérir ?»
les propos de Rina Nissim, revenant sur son parcours et sa formation de naturopathe en santé des femmes, nous interpellent.

« (…) j’étais très malade et ça m’a pris de longues années pour comprendre, que pour une femme souvent, il est plus facile de tomber malade que de se révolter »*.

De la maladie à la révolte se tiendrait quelque chose.
Une variabilité de temps et d’espace permettant de faire une halte où préparer sa révolte, son insubordination au monde,
à la maladie, aux troubles, aux maux, aux déséquilibres, par une recherche active de vitalité.
Re-prendre confiance en sa capacité à trouver des moyens de prendre en charge son corps, élaborer son propre processus
de guérison, en définir les étapes, trouver des ruses pour soulager/apaiser ce qui heurte, essayer de cohabiter « avec »
plutôt que « contre ».
Proposer, loin du miraculeux, au risque de la déception, de partager d’infimes mouvements et décalages.

* https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/portrait-de-rina-nissim

AU PROGRAMME

SAMEDI : 14h à 23h
DIMANCHE : 13h à 18h

Accompagner le corps vivant / Nadine Gardères
Nos mains ont la capacité peu connue d’accompagner le corps vivant. Hors des sentiers des techniques manuelles, sans intention de quoi que ce soit, en considérant avec scepticisme notre folle envie d’interpréter, juste par l’attention à ce qu’il se passe. Nos repères sont les flux de températures, de consistances et de mouvements indiqués par les sensations internes des mains. Le temps n’est plus celui de la conquête, mais celui du vivant qui se déploie à son rythme lorsqu’il n’est pas traqué. Il nous faudra prendre patience…

Mémoire des corps / Solène
La pratique que je vous propose est une forme hybride, qui s’est construite collectivement au fil des années. Je l’ai rencontrée d’une façon, puis recroisée modifiée, et puis retravaillée récemment encore autrement.C’est une pratique de mouvement. Des trios, 2 personnes qui bougent et 1 qui regarde. Dans les 2 qui bougent, y’en a 1 qui raconte une histoire, l’autre qui la soutient. Et puis on change de rôles.ça parle de… Comment tisser du collectif à partir de nos petites histoires personnelles ? Comment le mouvement donne d’autres chemins à mes récits, à mes souvenirs, à mes préoccupations ? C’est quoi soutenir quelqu’unE ? Qu’est-ce qu’on fabrique ensemble ?Prévoyez une tenue confortable, pour pouvoir bouger. Pas besoin de savoir danser hein!!!On ne peut pas rejoindre la pratique en cours de route.

PARADIS BARBARIE / Marie Moreau
vidéo convalescente
en 2015 je suis « tombée malade »
depuis j’essaie de comprendre ce que ce déplacement a permis.
essai en brouillon pour un potentiel futur film documentaire

Espace de documentation et de fabrication
Une bibliothèque dans le jardin, de petites tables thématiques, du matériel pour écrire et dessiner et le dupli de duplidocus: de quoi permettre échanges et discussions et fabriquer des brochures à faire circuler.Il y aura aussi un ordi pour partager des documents écrits, sonores ou images. Viens avec ta clef.

Salon de thé

journée en soutien au collectif DUPLIDOCUS

Duplidocus est un collectif qui propose desimpressions au duplicopieur (affi ches, tractsmilitants et objets DIY). Formes Vives est uncollectif de communication politique, utopique etexigeante qui regroupe 3 graphistes-illustrateursinstallés entre Brest, Nantes et Marseille. Lesoutien financera du matériel pour de prochainstirages.

Dès 14h : exposition, atelier dupli, salon de thé,
magie et rencontre avec Formes Vives autour des
enjeux entre esthétique et politique.
Dès 19h : repas végan et concerts.

Fausse thérapie, transfert de rêve et dream machine

soin, création et politique
ou briser le cercle de la répétition/reproduction et trouver des outils qui permettent de
partager des expériences, de donner forme à des possibles autres
à la fois avancer politiquement/collectivement et prendre soin de ses blessures

sortir de rapports unilatéraux
(soignant-soigné, dirigeant-dirigé, représentant-représenté, actant-regardant)
qui soigne qui? qu’est-ce que guérir?

nous proposons des exercices, des pratiques corporelles collectives qui nous semblent prendre
en charge ces problématiques mais aussi des choses à regarder, lire, écouter, manger, boire

en permanence : installation de Charlotte Gomez et Camille Martin
bibliothèque – médiathèque
dream machine

à partir de 15h : tirage individuel du tarot collectif par robot magique
conférence-cartomancée tirage-bibliothèque par BARBARa
salon de thé

15h-16h : fausse thérapie, thérapie politique (atelier proposé par Solène)
La Fausse Thérapie vient chercher la capacité parfois oubliée de chacun_e à guérir chacun_e ; c’est une pratique de guérison qui refuse toute forme d’expertise. Le principal objectif de l_ «thérapeute» est donc de se maintenir dans un état de non connaissance tout en préservant l’intention de «guérir» l’autre. Dans cet écart entre intention de guérison et affranchissement de toutes formes d’autorité liées au savoir médical, se joue la possibilité d’une construction en commun d’un savoir sensible. C’est une thérapie pour celleux qui n’ont pas besoin ni envie d’être réparéEs. Les rôles de thérapeute et de patient_e sont toujours interchangeables.
https://faketherapy.wordpress.com/about/
17h-18h : transfert de rêve (atelier proposé par Lauriane Houbey)
Cette pratique vise à favoriser l’anamnèse° d’un rêve au moyen d’un double transfert de son récit, via le corps et la parole d’autrui. Elle est issue d’un programme de recherche intitulé «Le travail de la figure. Que donne à voir une danse ?» mené en 2016 / 2017 à La Manufacture et initié par Mathieu Bouvier et Loïc Touzé.
° ramener à la conscience des souvenirs
http://pourunatlasdesfigures.net/pratiques/dispositifs/transfert-de-reve.html/
19h-20h : discussion
20h-21h : repas
21h : Récit nu, Anne Kawala et Julie Martin-Cabétich
22h : quelque chose

En série #8

Ateliers d’initiation à la sérigraphie (création & impression), samedi 3 de 13h à 19h,dimanche 4 de 13h à 19h. La participation à ces ateliers est gratuite, l’inscriptionnécessaire et le petit matériel de papeterie bienvenu (images à décalquer, papier calque,encre de Chine, stylos, etc).

ATTENTION : ATELIERS COMPLETS. PROCHAINE SESSION AU PROCHAIN TRIMESTRE.

En série #9

Ateliers d’initiation à la sérigraphie (création & impression), samedi 3 de 13hà 19h, dimanche 4 de 13h à 19h. La participation à ces ateliers est gratuite,l’inscription nécessaire et le petit matériel de papeterie bienvenu (images àdécalquer, papier calque, encre de Chine, stylos, etc).

Pour vous inscrire : contact@le102.net

Carte blanche à Dalidark #3

Dalidark (collectif non-mixte) continue à mettre en avant des créations de meufs/gouines/trans en proposant 3 jours de rencontres autour du tatouage.

– Vendredi 17 juin (journée réservée aux meufs/gouines/trans)
19-20h Resto / 20h30 Cabaret et Scène ouverte (inscription : dalidark@gresille.org) – Prix libre

– Samedi 18 juin(journée ouverte à toutes et à tous)
19-20h Resto / 20h30 Concert avec Sea Sick six [post surf, Toulouse], Siannlofhai [noise délicat, Toulouse], Profs de Skids [monoski, Grenoble] et Grâce et Volupté Van Van [variété commerciale, Toulouse] – Prix libre

– Dimanche 19 juin (journée ouverte à toutes et à tous)
13-18h Brunch et discussion autour de «meufs et tatouages» avec les tatoueuses invitées.