NANOUK L’ESQUIMAU

de Robert Flahetry
(1922 / 16 mm / n&b / 78’)

 

Film au réalisme fou, documentaire de dupes sur la banquise ; Nanouk est une date, un exemple de tournage où se force la vérité que l’on montre, le poétique que l’on exhibe.
Vérité : l’auteur a tout perdu, il monte un laboratoire sur place, développe et projette aux Inuits.
Séquence : l’igloo terminé, le personnage retourne casser de la glace, un bloc dans un lac, prend une fenêtre, enlève un bout de mur. Il l’a fait pour la caméra.

 

Surprise de la rentrée : une pièce sonore suivra la projection.

TATSURU ARAI / MANDARA & VARIATIONS ON NUMERICAL PRINCIPLES

Matters-ton.

En projetant des sphères obscures accompagnées d’algorithmes sonores tremblants, Tatsuru Arai revient sur l’un des thèmes sacrés de la musique sérielle : accéder à une nouvelle cosmologie via les expériences mathématiques les plus folles.

Mais maman, quelles relations entretiennent son et matière dans un espace tridimensionnel, et comment faire coïncider la perception humaine et les principes de l’univers ?

+ Diffusion de deux pièces sonores.

Mandara de Toshiro Mayuzumi

Variations on numerical principles de Toshiro Mayuzumi et Makoto Moroi

Deux compositeurs japonais de la seconde moitié du XXe siècle ayant approché en même temps la musique pour orchestre et les premiers ordinateurs, vers des formes étranges et radicales de pièces électroacoustiques.

THERMAL

Par Trio des Cendres. Thermal est une pièceélectroacoustique qui prend les bains thermauxcomme matière : matière sonore, matériau historique,matériel narratif, matérialité musicale.Thermal se situe à la frontière du field recording,du documentaire sonore et de la compositionmusicale, ceci dans une perspective de renduconcret de l’ici et maintenant.
Alain Freudiger voix, textes
Benoît Moreau diffusion, électronique
Raphaël Raccuia diffusion, synthétiseur

IMPÉDANCE_ CLARINETTE_DÉLUGE / BERTRAND GAUGUET

Impédance_clarinette_déluge est une piècesonore encore inédite de Xavier Charles, unautre fameux souffleur. Créée en septembredernier à l’occasion de l’Audible Festival, elleest une infinie accumulation dans laquellel’instrument acoustique devient générateur desons et de fréquences : un flux, des blocs, l’échodes océans. Où que nous soyons, nous sommescernés par les ondes.

Frôlements, frottements, feulements, battements,étouffement, respiration primaire infinie.Des formes mobiles, transparentes et probablementinstables. Une jungle palpitante de viessifflantes et bruissantes, habitée du mystérieuxchant nocturne des canalisations, des silencesde coton, du calme mouvement des arbres. Lesouffle.
Bertrand Gauguet : saxophones acoustiques et amplifiés