Flux + Kinjiki, 1959 + Jesus on the Moon

À l’occasion de l’avancée de l’Involontaire sur leur travail autour de Kinjiki, la performance de Tatsumi Hijikata de 1959, considérée comme fondatrice de la danse butô, une petite tournée se prépare pour début décembre.
Partage d’une soirée avec trois formes de recherche vivante, entre texte, son et corps, d’une vingtaine de minutes chacune.
Une rencontre dont le goût nous intrigue, nous excite, et qui ne manquera pas de créer… quelque chose – à vous de dire quoi.

Flux
Un texte âpre et incandescent.
texte et lecture : Iuri Martin-Cabétich

Kinjiki, 1959
Comment résonne en nous Kinjiki, performance de Tatsumi Hijikata, point de départ mythique du butô ?
par la troupe Involontaire
danse : Aude-Laure Gambiez, Pascale Guirimand
recherche et chorégraphie : Mickaël Crampon

Jesus on the Moon
Duo lunaire et poétique.
Philippe Petitcolin : saxophone, voix, objets sonores
Rémi François : guitares et autre bestioles sonores

Accueil du public : 20h00 (+ bar sympa)
Début évènement : 20h30

Duo Camille Émaille & Nina Garcia

Une rencontre longuement attendue au 102 ! Camille Émaille et Nina Garcia se croisent sur les scènes européennes depuis plusieurs années. Après quelques rencontres en trio avec Maria Bertel ou Arnaud Rivière, ainsi qu’à 25 avec l’ensemble d’improvisation Le Un, dont elles font partie, elles se retrouvent en duo.
Une guitare percussive, des percussions en feedback : elles construisent, ensemble, une musique incisive, engagée, profonde. Saturations, larsens, craquements, courts circuits, impacts, harmoniques, grincements, débordements …

Camille Émaille : percussions
Nina Garcia : guitare électrique


Ouverture des portes (pour boire et manger) : 19h30
Concert : 20h30



À ne pas rater, ailleurs !
 > Le même jour, pas loin, juste avant <
lundi 28.11.2022, 18h00>20h00
La Cata, 16 Traverse des Îles, Grenoble
Tachycardie + Danse Musique Rhône-Alpes
prix libre
Tachycardie
Jean Baptiste Geoffroy (pneu, futuroscope!, united colors of black metal, etc) seul avec une batterie minimaliste, percus, synthé modulaire DIY, plein d’FX. Intense, saisissant, curieux.
Danse Musique Rhône-Alpes
Loup Gangloff (2 Boules Vanille) seul avec ses groove box et des percussions enregistrées sur 4 pistes à k7. Danse bricolée, Transe Godard, Techno cheap.

OVNISONS & OVNIVINS

// IVRESSE SONORE & EXPÉRIENCES VITICOLES //

// Coorganisé par Archipel Urbain et OVNIvins //

Deux concerts de musicien·ne·s-vigneron·ne·s, une rencontre, et un bar pour déguster du vin naturel.

Géométries (Miha Trifa et Gaël Gittard) / voix et transe
Benoit Kilian
/ rythmes et bruits

 

Ouverture des portes : 19h00 ! (dégustation de vin naturel)
Bar/buvette pour manger et boire
Concerts : 20h30 tapantes !


Le duo Géométries (Miha Trifa et Gaël Gittard) se joue des codes et des genres, à la frontière des musiques électroacoustiques et des musiques dites traditionnelles, mixe voix, vielle à roue et bandes magnétiques, se nourrit par l’immensité de paysages sauvages habités par des shamans invisibles.

Miha est aussi vigneronne, depuis sept ans maintenant, sous ce très beau nom de l’Absurde Génie des Fleurs avec Tom Gautier, à Clairac dans l’Hérault.

► Écouter :  https://geometries1.bandcamp.com/releases

 

Benoit Kilian joue en solo, à la scène et à la vigne (même s’il peut compter sur de nombreux amis). Il aime le rythme et le tribalisme qui peut s’en extraire, aussi sauvage que fragile, vibratoire et organique. Il jouera avec amplification, de la grosse caisse ou du berimbau.

Benoit bosse dans le vin depuis plus de 15 ans et il est aussi vigneron depuis quatre ans. Son domaine se nomme La Côtelette, en Côte de Saône, en Bourgogne mais loin des appellations !

► Écouter : https://benoitkilian.bandcamp.com/music

 

Tous ces vins sont faits avec du raisin, sans aucun intrant, et sans aucune concession dans les manières de cultiver et de vinifier. Ces deux vignerons ont également un grand plaisir à expérimenter dans une recherche de l’étrange et du surprenant, toujours basée sur la qualité plus que sur la quantité.


 

SOIT + RIEN VIRGULE

Deux concerts et une performance de cinéma expérimental !

Ouverture des portes à 19h30 / 20h.

SOIT

Pavel Viry (La Race, Klaus Legal, « Pavel Viry ») et sa guitare préparée accompagnera la performance de cinéma expérimentale de Joyce Lainé (ateliers MTK, Achtung). Se faire percer les tympans tout en se faisant brûler la rétine, c’est maintenant possible, grâce au 102.

 

RIEN VIRGULE
Ovni musical venu des bas-fonds de la scène bordelaise (Les Potagers Nature et ses multiples petits enfants), Rien Virgule propose une pop intime et mélancolique articulée de synthétiseurs torrentiels, de percussions tranchantes, de bruit rouge sang et de longues plages contemplatives de sable synthétique sur mer d’acide de batterie. Un monstre à ne pas louper en concert!

Concert punk Famous Mammals + Doux Leurres + Agression Sonore

Trois groupes : Famous Mammals + Doux Leurres + Agression Sonore

-FAMOUS MAMMALS
(fluxus post-post-punk / oakland – usa)

-DOUX LEURRES (noisepunk psy-x traditionnel / amiens)

-AGRESSION SONORE
(comme son nom l’indique / smh)

Ouverture des portes à 19h30 (pour boire et manger)
Concert à 20h30

PLANTES MORTES ET OBJETS VIVANTS – Pierre Berthet & Rie Nakajima

Boîtes à conserves, sifflets à roulettes, bols en porcelaine, amortisseurs de locomotives, couvercles de compresseur, balles de ping-pong, feuilles d’agave sèches, éponges, fils d’acier, branches, feuilles de papier, sachets en plastique, papiers d’argent, gants roses, piano, ballons, seaux, plumes, eau, cailloux, pots de fleurs, guitare, grelots végétaux de Paulonia, perles, bambous, bûches, os, pierres… 

Rie Nakajima et Pierre Berthet cherchent différentes façons de faire vibrer ces choses pour en faire résonner les ombres. Objets, avez-vous une âme ? En voici la preuve, et de toute beauté !

http://www.rienakajima.com/
http://pierre.berthet.be

Ouverture des portes à 19h30 (pour boire et manger)
Concert à 20h30

 

SÉBASTIEN BOUHANA + FABRIZIO BOZZI FENU

Dans la musique intimiste et organique de Sébastien Bouhana, la peau de la percussion prolonge l’organisme, les sens médiatisent et réalisent ce prolongement en donnant vie à des résonances inattendues et inouïes.
Une musique extrêmement sensuelle (« sensationnaliste » dirait Pessoa) et corporelle, sans aucun formalisme ni intellectualisme : une exploration guidée par le corps et les sens, un instant suspendu où le silence et les sons s’y côtoient.

Sébastien Bouhana : tambour, objets

https://soundcloud.com/sebouhana

La guitare préparée de Fabrizio Bozzi Fenu s’imprègne d’un imaginaire déstructuré par des manipulations successives, des techniques étendues, des bruits microscopiques et des traitements sonores subliminaux. La nature abstraite du timbre instrumental est induite par des fragments thématiques répétés, des sons persistants qui bourdonnent et se fondent, des glissements microtonaux : mémoire et écho de voix dépaysées.

Fabrizio Bozzi Fenu : guitare électrique préparée

https://fbfmuzik.bandcamp.com/album/santandr-a

Ouverture des portes à 19h30 (pour boire et manger)
Concert à 20h30

OBJET ORIENTÉ OBJET – Julien Clauss (objet son) & Olivier Perriquet (objet lumière)

Objet Orienté Objet est une performance sur dispositifs analogiques où trois platines et un ensemble de projecteurs sont manipulés en direct, pour produire des sons et des images à partir d’objets. Sur les platines, munies d’un laser qui fonctionne comme une tête de lecture et dont le signal est interprété par un synthétiseur modulaire, sont joués des objets.

Les instruments sont pensés pour y mettre les mains, les actions sont simples, les processus de jeu sont lisibles. Tout est à vue, la complexité visuelle et sonore émerge des objets et du jeu qui en est fait. Il s’opère comme une transmutation dont l’équation générale est celle-ci : la matière, prise dans une cinétique régulière, produit du temps et de l’espace.

Ouverture des portes à 19h30 (pour boire et manger)
Performance à 20h30

Nourris par les œuvres d’expanded cinema et l’art minimal des années 1960, et collaborant depuis une vingtaine d’années, Julien Clauss et Olivier Perriquet ont progressivement rendu poreuses leurs pratiques du son et de l’image, le premier étant appréhendé dans ses dimensions spatiales, le second pour ses qualités musicales. Poursuivant ce qui les touche dans les pratiques audio-visuelles des années 60 – le rapport direct au média, la simplicité apparente du résultat, le contraste entre la limpidité d’une situation ou d’un dispositif et l’émotion qu’il éveille – et baissant le « niveau de bruit » dans l’intelligibilité de leurs instruments et de leurs actions, les petites variations, les micro-modulations, et en définitive chacun de leurs choix deviennent apparents et importants. Les machines sont pensées pour y mettre les mains, c’est en ce sens qu’elles prennent à leurs yeux la fonction d’un instrument.

Dans des collaborations précédentes, leur référent commun était celui de la musique sur support, où les instruments étaient conçus pour lire des informations enregistrées (des samples, des films) et les jouer en les agençant par différents principes de filtrage, superposition, masquage, déformation etc.

Objet Orienté Objet se situe dans un « avant le cinéma », au moment historique où le cinéma n’est pas encore devenu une industrie, où le projecteur, la salle de cinéma, le rituel qui accompagne chaque projection, ne se sont pas encore standardisés en une forme niant l’espace car devenue banale et toujours identique. Travaillant au contraire en amont de la production de ces supports, Objet Orienté Objet fait disparaitre le principe même d’un enregistrement préalable à une diffusion. Les sources de lumière, mobiles, remplacent la caméra et produisent une image dont la diffusion est immédiate, faisant coïncider tout à la fois la caméra, le projecteur et l’espace de projection, d’une part, et le tournage et la projection d’autre part.

Des sources de lumière ponctuelles, de différentes puissances, omni-directionnelles ou focalisées, statiques ou mobiles, sont jouées simultanément, et révèlent les objets en les faisant exister à la taille de l’espace.

Partant d’objets dont les attributs (la couleur, la forme, la géométrie…) peuvent être immédiatement déchiffrés avec les yeux, c’est leur mise en mouvement qui fait naître une temporalité, un rythme. Ce rythme leur est externe, les objets n’en sont pas la source mais le butoir, la résistance, et confrontent de ce fait les phénomènes sonores et visuels qu’ils engendrent à la matérialité visible de leur présence. Les instruments qui génèrent le son et l’image sont à vue dès le départ et tout au long de la performance et les processus mis en jeu sont lisibles : tout est intelligible, décomposable par l’esprit, il se produit comme une arithmétique visuelle et sonore dont la complexité n’est ni un ajout, ni le résultat d’un processus qui serait caché dans les arcanes d’une « boite noire » mais émerge simplement des interférences entre des processus élémentaires, qui sont préalablement exposés au public. Celui-ci se retrouve au cœur du dispositif, partie intégrante de la projection.

Hotline TNT et Ruine

Hotline TNT

Concert

jeudi 28 avril 2022

ouverture des portes à 19h30

concert à 20h30

prix libre

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / Hotline TNT / / / / / / / / / / / / / / / / / /

/ / / /  / / / / / punk / / / New-York / / / grunge / / / / / / / / / / / /

/ / / / / / /  good vibes  / / / / / / / / / / shoegaze / / / / / / / / / /

/ / / / / / / / / / / https://www.assnup.com/ / / / / / / / / / / / / / /

/ / https://www.youtube.com/watch?v=wo0fMZOB18E / /

Hotline TNT est un projet mené par Will Anderson (ex-Weed) depuis son départ de Vancouver pour Minneapolis. Après avoir sillonné les Etats-Unis avec différents lineups, le groupe aujourd’hui basé à New York nous inondera de sons shoegaze, grunge et punk.

Le trio Ruine, récemment entendu dans la k7 Isolation sortie en soutien au 102, sera également de la partie pour son premier concert.