Magazine sonore

Magazine est l’occasion de réunir une programmationde pièces sonores, complètement hétérocliteet subjective : des pièces courtes que l’on aime,des récentes ou vieilles, qu’on a écouté ou pas.Le principe est simple : chaque membre d’ArchipelUrbain choisit un morceau sans le dire aux autres.Ce n’est que le matin même que nous découvronsavec vous ce que chacun a précieusement sélectionné.Musique expérimentale et confiture !

Hétérozygote

« Un jour je suis parti pour des raisons que je n’expliquerai pas, avec un magnétophone qui n’était pas à moi. J’ai voyagé, pas très loin mais beaucoup et j’ai enregistré des choses de la vie. »
Voilà comment Luc Ferrari présentait sa pièce en 1964, année où elle a été composée au GRM (Groupe de Recherche Musicale fondé par Pierre Schaeffer). C’est pour lui un tournant dans son travail car pour la première fois il y introduit des sons imagés, enregistrés à l’extérieur, qu’il nommera plus tard «sons anecdotiques». Plusieurs tableaux composent 
Hétérozygote (qui signifie né de deux œufs différents) où sont mêlés matières abstraites et sons tirés du réel. Il bouscule les certitudes, culbute les frontières et les interdits musicaux, oscille sans cesse entre les compositions instrumentales et les expériences électroacoustiques, une préoccupation pour les sons du quotidien, dans la lignée de John Cage.
Brunch Bruit de la Bande en deux temps avec une «performance surprise» en plus des pancakes, œufs à la coques, et autres délices matinaux…

http://www.lucferrari.org/

I’m sitting in a room

« Dans toutes ses pièces, qu’elles impliquent des espaces fermés, des étendues ouvertes, des sons distribués dans l’environnement, des propriétés vocales ou des surfaces vibrantes, Alvin Lucier organise des processus ouverts afin de découvrir les propriétés particulières des matériaux ou espaces choisis et ce qui les distingue dans différents contextes. L’accent mis sur le processus est important : c’est ce qui permet d’explorer l’identité de chaque site ou substance dans sa propre et impermanente unicité. Il n’y a ni compromis ni besoin de justifier le geste d’investigation par une quelconque explication documentaire. L’aspect de recherche est inscrit dans les partitions elles-mêmes et peut être réalisé à travers des dispositifs électroniques, sub-, pseudo-, para- ou post‑électroniques (ce qui convient le mieux à chaque travail à accomplir). » écrit Michael Nyman dans Experimental Music : Cage and Beyond.

Pour ce Brunch Bruit de la Bande nous vous proposons notre interprétation de I am sitting in a room, dispositif qu’ Alvin Lucier a créé en 1969 où un enregistrement est ré-enregistré jusqu’à ce qu’il ne reste que les fréquences pures des résonnances harmoniques de la pièce, enregistrée pour l’occasion par nos soins dans l’un des espaces du 102.

Croissants, thé, dimanche, épuisement du son, four à pain, rêverie, café, détérioration musicale, miel, grasse mat’…
pour tout ça venez !

Le phare des Roches Douvres

Pièce radiophonique de Yann Paranthoën diffusée en 2 parties de 58’ et 57’ [1996].

Yann Paranthoën (1935-2005) est reconnu comme le maître incontesté du documentairede création radiophonique. Il a produit des oeuvres incontournables où s’affirme saconception de la restitution du réel comme sculpture sonore et composition à partentière.

Dans cette pièce, Yann Paranthoën va à la rencontre des derniers gardiens du pharedes Roches Douvres situé en pleine mer. Portrait sensible de ce lieu hostile à travers lequotidien de ces hommes solitaires et de leurs femmes restées à terre.

Pour une après midi d’automne au large des côtes… Ouverture exceptionnelle des portesà 11h pour boire, manger, bruncher ! Debut de la diffusion à 12h.
Pour en savoir plus sur Yann Paranthoën : http://www.phonurgia.org/yann.htm