LUCILE BALLY

Rétrospective de l’oeuvre multiformede cette artiste déplacée, qui naviguaitdans les parages, il n’y a pas silongtemps…

Vernissage à 18h, entrée libre.
L’Anniversaire Africain à 20h,5/8 euros:
musique électroacoustiqueimprovisée, Vj,
poésie scalpée,films courts, mini-conférence,
vinsnaturels aux bons soins d’Ovni-Vins.

Expo ouverte jusqu’au 23.05 lorsdes soirées du 102 et les mercredis& samedis après-midi (16h30> 18h30) ou sur rendez-vous.Infos, rdv, etc. 06 66 04 32 53

qu’est-ce que guérir?

À la suite d’un premier événement, Faussethérapie, transfert de rêve et dream machine, quia eu lieu le 7 janvier, le collectif Ni Ni organisedeux jours de rencontres et de pratique, autourdes notions croisées de soin, art et politique.

A la question « qu’est-ce que guérir ?»
les propos de Rina Nissim, revenant sur son parcours et sa formation de naturopathe en santé des femmes, nous interpellent.

« (…) j’étais très malade et ça m’a pris de longues années pour comprendre, que pour une femme souvent, il est plus facile de tomber malade que de se révolter »*.

De la maladie à la révolte se tiendrait quelque chose.
Une variabilité de temps et d’espace permettant de faire une halte où préparer sa révolte, son insubordination au monde,
à la maladie, aux troubles, aux maux, aux déséquilibres, par une recherche active de vitalité.
Re-prendre confiance en sa capacité à trouver des moyens de prendre en charge son corps, élaborer son propre processus
de guérison, en définir les étapes, trouver des ruses pour soulager/apaiser ce qui heurte, essayer de cohabiter « avec »
plutôt que « contre ».
Proposer, loin du miraculeux, au risque de la déception, de partager d’infimes mouvements et décalages.

* https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/portrait-de-rina-nissim

AU PROGRAMME

SAMEDI : 14h à 23h
DIMANCHE : 13h à 18h

Accompagner le corps vivant / Nadine Gardères
Nos mains ont la capacité peu connue d’accompagner le corps vivant. Hors des sentiers des techniques manuelles, sans intention de quoi que ce soit, en considérant avec scepticisme notre folle envie d’interpréter, juste par l’attention à ce qu’il se passe. Nos repères sont les flux de températures, de consistances et de mouvements indiqués par les sensations internes des mains. Le temps n’est plus celui de la conquête, mais celui du vivant qui se déploie à son rythme lorsqu’il n’est pas traqué. Il nous faudra prendre patience…

Mémoire des corps / Solène
La pratique que je vous propose est une forme hybride, qui s’est construite collectivement au fil des années. Je l’ai rencontrée d’une façon, puis recroisée modifiée, et puis retravaillée récemment encore autrement.C’est une pratique de mouvement. Des trios, 2 personnes qui bougent et 1 qui regarde. Dans les 2 qui bougent, y’en a 1 qui raconte une histoire, l’autre qui la soutient. Et puis on change de rôles.ça parle de… Comment tisser du collectif à partir de nos petites histoires personnelles ? Comment le mouvement donne d’autres chemins à mes récits, à mes souvenirs, à mes préoccupations ? C’est quoi soutenir quelqu’unE ? Qu’est-ce qu’on fabrique ensemble ?Prévoyez une tenue confortable, pour pouvoir bouger. Pas besoin de savoir danser hein!!!On ne peut pas rejoindre la pratique en cours de route.

PARADIS BARBARIE / Marie Moreau
vidéo convalescente
en 2015 je suis « tombée malade »
depuis j’essaie de comprendre ce que ce déplacement a permis.
essai en brouillon pour un potentiel futur film documentaire

Espace de documentation et de fabrication
Une bibliothèque dans le jardin, de petites tables thématiques, du matériel pour écrire et dessiner et le dupli de duplidocus: de quoi permettre échanges et discussions et fabriquer des brochures à faire circuler.Il y aura aussi un ordi pour partager des documents écrits, sonores ou images. Viens avec ta clef.

Salon de thé

Mosh pit / Jérémie Dauliac, Didier Hebert-Guillon et Vincent Betbeze

Mosh pit est un événement se déroulant sur deux soirées consécutives au 102 et au 38 rue d’Alembert, les 18 et 19 décembre. Chaque soir, des installations sont programmées pour se mettre en action. Ces dispositifs émettent des signaux, sondent l’énergie des espaces; ils puisent leur matière dans les outils pré-existant et samplent des fragments d’expression de la culture populaire (cinéma, musique, danse, jeux). Ils empruntent également à la fiction et aux pseudo-sciences, réinventant ainsi des transes contemporaines, avec leur temporalité propre. Ils sont tantôt des installation immersives, rythmées, ou mise en scène. Objets phares, attracteur et émetteur, objets banals ou cultes dont l’action est suspendue, se dissolvent lentement. Dans ce contexte, des artistes musiciens (classique et contemporain) interviennent ponctuellement.

Nima Sarkechik: pianiste
Bololipsum: hacker & musician chip-tunes circuit-bending pure-data D.I.Y.

Stellaire Amas

Le 102 prépare une grosse fête !

Un amas stellaire est une concentration locale d’étoiles liées entre elles par la gravitation, dans un espace dont les dimensions peuvent atteindre 652,32 années-lumière. Le 102 est un lieu dont les dimensions peuvent atteindre 1102 mètres carrés, en quantité d’espaces modulables.

Avec :
Abderahmane Devèche /// Adéli Motchan & Laurent Buisson /// Alice Guerraz /// Alice Prédour /// Anne-Julie Rollet & Julien Lobbedez /// Anne-Laure Pigache & Pascal Thollet /// Christophe Cardoen /// Clovis Lemaire-Cardoen /// Djamila Daddi Addoun /// Eléonor Gilbert /// Emilie Ibanez /// Fabien Fischer /// Florence Mekouyensky /// Gaël Picot /// Grand Master Clash /// Gregory Raimo /// Jérémie Lamouroux & Martin Debisschop /// Johan Parent /// JMKE /// Julie Zglinski & Loic Verdillon /// Las Vegan /// le 103 /// Liz Racz /// Manuel Scalora /// Marie Moreau /// Mr Martin & Cheb Guillaume /// l’OuscrapO (OUvroir se SCRAbllologie POtentiel) /// OVNI Vins /// Pablo Thévenot /// Pearl Harbor Royal Orchestra /// Perrine Ladite /// Rémi Pollio /// Richarles Bronson /// Tito Gascuel… et toute l’équipe du 102.